Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sur notre page Facebook
Vidéo souvenir des rencontres de Chabeuil 2007
Par chris, le 28/1/2008
Voici une vidéo regroupant plusieurs photographies des rencontres de Chabeuil 2007. Bon visionnement !


Chabeuil 2007
Les meilleures moments par tintinophiledu21
Hergé, Lignes de vie: la critique de Pierre Assouline
Par tintinmilou77, le 25/1/2008
Pierre Assouline est un des nombreux biographes de Hergé. En 1998, il écrivit Hergé, une biographie publiée aux éditions Gallimard et restée depuis lors une référence dans son genre, au même titre que Hergé, fils de Tintin écrite, elle, par Benoît Peeters.

Comme nous vous en avons parlé plusieurs fois, Philippe Goddin a été invité à écrire, à l'occasion de l'année du centenaire de Georges Remi, une nouvelle biographie. Pierre Assouline s'est aussi mis à la lecture de cet ouvrage et voilà la critique qu'il fait, publiée le 24 janvier dernier dans le quotidien français Le Nouvel Observateur:

Hergé, mille sabords!
Par Pierre Assouline
Ancien secrétaire général de la Fondation Hergé, Philippe Goddin raconte, dans un livre de mille pages à la fois précieux et discutable, la vie de son maître

Ceci n’est pas une biographie. Disons-le ainsi pour rester dans la belgitude. Quoi alors? Une somme plutôt. D’ailleurs, l’épigraphe empruntée à Mlle de Crayencour, dite Yourcenar, en marge de ses «Mémoires d’Hadrien» nous y invite: «Quoi qu’on fasse, on reconstruit toujours le monument à sa manière. Mais c’est déjà beaucoup de n’employer que des pierres authentiques.» Le sous-titre «Lignes de vie» dit tout, car c’est bien de cela qu’il s’agit dans cet imposant volume: raconter autrement un homme et une œuvre auxquels a déjà été consacrée une bibliographie impressionnante (plus de 150 livres déjà ! même si cela ne saute pas aux yeux à la lecture des notes en bas de page de celui-ci). C’est de l’ordre du défi. Pour le relever, Philippe Goddin disposait d’atouts qui sont autant de handicaps: à l’origine, il n’est pas un historien, ni un écrivain, ni un journaliste, mais un professeur de dessin; il a connu Georges Remi dit Hergé; il a exercé pendant dix ans des fonctions de responsabilité dans son univers, à savoir secrétaire général de la Fondation Hergé; il est un spécialiste de l’histoire de la bande dessinée et l’un des meilleurs connaisseurs de l’œuvre d’Hergé; son livre paraît sous les auspices tout aussi officiels des Editions Moulinsart, qui lui en ont passé commande à l’occasion du centenaire de la naissance du dessinateur. Voilà pourquoi il est à la fois le mieux et le plus mal placé pour écrire un livre de référence. C’est pourtant le cas.
Tout y est, et même un peu plus. Il faut dire que le champ a déjà été bien balayé par des hergéologues de toute obédience et des tintinophiles de stricte observance. Les zones d’ombre sont devenues rares dans le hergéland, même si l’explication d’une vie et l’intelligence d’une œuvre sont irréductibles à la prétention d’exhaustivité d’un livre total. Celui-ci offre une particularité visuelle qui le distingue de tous les autres: sa documentation. Il ne s’agit pas seulement de quelques documents d’archives inédits, mais de photos, mises en scène plutôt que mises en pages avec autant de générosité que d’inventivité. On pourra toujours disputer Philippe Goddin sur telle ellipse ou telle interprétation, sur l’absence d’un portrait fouillé de l’abbé Wallez – dont Hergé reconnaissait l’influence considérable qu’il ne cessa d’exercer sur lui –, sur la complaisance avec laquelle est traitée sa situation en Belgique occupée, sur la rapidité avec laquelle est évoquée l’épuration. Il ne suffit pas de dire qu’il avait envisagé de s’exiler en Argentine à la fin des années 1940: encore faut-il se demander véritablement pourquoi et préciser quelle catégorie d’exilés a fait un tel choix. Comment peut-on encore simplement créditer le journal «l’Ouest» (auquel collaborait Hergé juste avant la guerre) de son neutralisme affiché quand on sait depuis qu’il était financé par l’ambassade d’Allemagne? C’est là qu’un greffier doit se faire biographe. Ce qui n’est pas disputable en revanche, c’est la forme même du livre, qui souffre d’un défaut d’écriture et d’esprit de synthèse. Il se dégage de cette accumulation de faits et de citations un portrait d’Hergé qui ne dépare pas la galerie agencée par ses anciens portraitistes. Mais, grâce à la richesse du travail de Philippe Goddin, les lignes de sa vie sont plus nettes malgré tout; on sait mieux où l’on va, car on a l’assurance que cette maison-là a été construite avec «des pierres authentiques», même s’il en manque (on peut toujours les trouver ailleurs).

Cela dit, ceux qui avaient déjà de bonnes raisons de détester Hergé (anticommunisme, racisme, colonialisme, antisémitisme, collaborationnisme) continueront comme avant; et ceux qui avaient déjà de bonnes raisons de l’admirer (œil exceptionnel, ligne claire, invention d’un genre, génie universel d’une œuvre, fidélité en amitié) continueront pareillement; les indécis continueront à se demander s’il avait suivi le conseil du seul psychanalyste qu’il ait jamais consulté: «Il faut tuer en vous le démon de la pureté!» Alors à quoi bon une nouvelle brique sur le maître? A mettre les choses au clair. Georges Remi et Hergé ont eu chacun leur vie; il leur est arrivé aussi souvent de se confondre que de se distinguer. Une carcasse d’homme peut abriter deux personnages, surtout quand c’est un troisième, Tintin, qui tire les ficelles. Seul l’un des trois est mort le 3 mars 1983. L’auteur se dit persuadé in fine que son héros était «un artiste et un homme d’exception». Permettez à un lecteur affligé du syndrome d’admiration critique d’y voir plutôt un artiste d’exception et un homme.

La chronique ci-dessus est © Pierre Assouline pour Le Nouvel Observateur.
Suivez l'évolution des travaux du Musée Hergé !
Par tintinmilou77, le 22/1/2008
Le Musée Hergé, dont la première pierre a été inaugurée le 22 mai 2007 par Fanny Rodwell, présidente de l'ASBL Studios Hergé, à Louvain-La-Neuve (Belgique) peut être vu désormais en direct depuis... chez-soi ! Grâce à une webcam située en hauteur sur le chantier, vous pouvez suivre, jour après jour, l'évolution des travaux. Ceci, pour vous permettre d'attendre, avec quelques avant-goûts, la date officielle d'ouverture fixée pour mai 2009.

Lien: Webcam du chantier du Musée Hergé
Concours sur Espacemilou
Par tintinmilou77, le 22/1/2008
Le blog dédié à Milou, Espacemilou, organise un nouveau concours. Pour participer, c'est très simple: il vous suffit de vous rendre sur le blog en question, de faire le mots-croisés et d'envoyer vos réponses par e-mail. En subsidiaire, il vous est également possible de réalier un ou plusieurs projets tintinesques, c'est-à-dire des réalisations personnelles. Le concours se terminera fin févrirer 2008. Les gagnants seront avertit par email et/ou sur le blog.

Tout le monde est invité à participer. Bonne chance !

Lien: Espacemilou
Tintin en patois des Vosges méridionales
Par chris, le 20/1/2008
L'Affaire Tournesol, une des 24 aventures de Tintin, a été traduite en vosgien méridional et sera vendue durant le week-end du 16 et 17 février dans la commune du Val d'Ajol (Vosges, France). Quelques 3'000 exemplaires de "Tournesol s'é évoula" ont été imprimés pour l'occasion. L'album a été traduit par l'Association Vosgienne des Patoisants des Trois Rivières. Vendu par souscription (11,50 euros), l'album sera présenté lors de la populaire "Foire aux Andouilles" du Val d'Ajol.

Souscription Tintin en patois des Vosges méridionales sur: Le petit journal du Grimont.
9ème vente de la Banque Dessiné
Par tintinmilou77, le 19/1/2008
Rendez-vous à la 9ème vente de la Banque Dessinée où une pièce unique Tintin sera mise aux enchères. Il sagit d'une très ancienne statuette en bois-résine représentant Tintin et Milou, créée à l'occasion du 20ème anniversaire de Tintin par les Etablissements Bemelmans. Cette pièce rarissime et en parfait état est estimée à 3'000 euros. La vente aura lieu le 27 janvier prochain.

Les informations pratiques et le catalogue de la vente sont disponible sur le site de la Banque dessinée.

Article modifié par Tintin-Milou le 19/01/08.
Chabeuil 2008: quelques nouvelles avant l'heure
Par chris, le 18/1/2008
L'association 26 rue du Labrador de Chabeuil (Drôme, France) prépare la sixième rencontre tintinophile qui aura pour thème, cette fois-ci, Tintin en Amérique. Sont d'ores et déjà annoncés au programme: spectacles, conférences et expositions sur les chemins de fer et le pétrole ainsi que des expositions tintinophiles. Prochain rendez-vous donc, à ne pas manquer, les 26, 27 et 28 septembre 2008 aux Ecuries des Lys à Chabeuil.

D'autre part, n'oubliez par de vous procurer l'album souvenir "Cinq années de Rencontres Tintinophiles", disponible via le site de l'association.

Informations complementaires et détails sur le site de l'association 26 rue du Labardor

Article co-écrit par Tintin-Milou et Christian
La Castafiore... dévoilée !
Par chris, le 15/1/2008
"Ah ! Je ris de me voir si belle en ce miroir !" aime à seriner la bruyante amie de Tintin. Celui que va lui tendre Musiq'3 (Radio belge) chaque dimanche à 11 heures, du 13 janvier au 3 février, est franchement inédit. Il prendra forme d'une enquête imaginaire sous forme de feuilleton radiophonique scénarisé au départ du livre de Mireille Moons " La Castafiore" (éditions Moulinsart). Avec comme témoins de circonstance, José Van Dam, le chef d'orchestre Dirk Brossé, le couturier Gérald Watelet, Philippe Geluck, notre spécialiste culinaire Eric Boschman ou encore Annie Cordy. Un portrait étonnant de ce vibrionnant personnage de notre imaginaire collectif.

Les fréquences:

- Bruxelles et Brabant wallon 91.2
- Tubize & Braine le Château 94.0
- Province de Liège 99.5
- Hainaut occidental 102.6
- Mons 88.5
- La Louvière & Binche 97.9
- Charleroi centre 97.1
- Chimay 91.6
- Province de Namur & Basse Sambre 92.8
- Ardennes & Sud-Luxembourg 94.1
- La Roche-en-Ardennes 97.6

Enfin le signal de Musiq' 3 est disponible sur le site et lui donne une diffusion mondiale. Avec une connexion large bande (ADSL) le signal gagne beaucoup en qualité (128 K). Écoutez le premier épisode sur la section radio à la demande de Musiq3 sur Feuilleton Les secrets de la Castafiore.

Source: Blog de Tintin.com. Remerciements à Speddyjp.

Article modifié par Tintin-Milou le 23/01/08.
Décès d'André Barret
Par chris, le 12/1/2008
André Barret, producteur et scénariste des films Tintin Le mystère de la toison d'or et Tintin et les oranges bleues est mort à Paris le 27 décembre 2007 à l'âge de 84 ans. Nos condoléances aux membres et amis de la famille de Monsieur Barret.

Source: Objectif Tintin. Remerciements à Émmanuel R. pour l'information.

Article modifié par Tintin-Milou le 23/01/08.
Tintin et Milou ont 79 ans !
Par tintinmilou77, le 10/1/2008
Aujourd'hui, 10 janvier 2008, souhaitons tous à ce petit reporter à houpette qu'est Tintin et son fidèle compagnon à quatre pattes Milou un joyeux anniversaire ! Il y a tout juste 79 ans, ces deux personnages de bande dessinée voyaient le jour dans le supplément hebdomadaire destiné aux enfants, le Petit Vingtième, appartenant au journal le Vingtième Siècle. De nos jours, les aventures de Tintin et Milou sont connues et lues dans le monde entier, traduites en plus de 65 langues, pour un chiffre de vente dépassant les 220 millions d'exemplaires.

Après l'année 2007 qui fut riche en évènements en hommage à leur créateur, Hergé, cette nouvelle année s'annonce telle une « transition dans l‘attente de la venue du film et de l‘ouverture du musée » comme le souligne Tintin.com.


Image ci-dessus: © Hergé/ Moulinsart 2007